airLism — Transcription du 14 juillet 2014

Ceci est un résumé (parfois approximatif) de l’émission airLism diffusée le 14 juillet 2014 à 15h, heure française, sur Puchi FM 897 Sumida River. Retrouvez ici la vidéo jusqu’au 14 août

これは2014年7月14日のぷちFM897のairLismです。フランスのファンのみんなのため、翻訳してみました。


Première partie

Airly commence l’émission en présentant sont petit chien Komomo qui a fêté son 5e anniversaire la veille.

01:15 Des fans (ou gens de son staff ?) lui présentent une boule dorée suspendue à un fil, qu’elle ouvre en tirant sur une languette. Sortent alors des guirelandes multicolores et une banderole sur laquelle est écrit « Furansu ensei daiseikō », ce qui veut dire « Énorme succès pour la tournée en France ». Et elle reçoit un grand bouquet rose de la part de ses fans. Ils ont également préparé un gâteau framboise avec une impression de la photo d’Airly devant la Tour Eiffel !

airlism-2014-07-14-banderole

03:15 Elle dit ensuite qu’elle a parlé français et anglais pendant son séjour, mais aussi souvent japonais (plus qu’elle ne l’aurait pensé). Elle a beaucoup appris pendant ces deux semaines. Elle montre ensuite les survivants de la boîte de Ferrero Rochers offerts par Inès (notre présidente adorée). Elle dit avoir reçu beaucoup de mails de ses fans français et que ce jour est la Fête Nationale en France. Elle dit qu’un Allemand (o_O c’est moi ça, mais je suis Alsacien !!) lui a fait un super site Airly France 😀 Elle s’est aussi réjouie du fait que la radio Sumida River (PuchiFM897) soit aussi bien mise en avant sur ce site, ainsi sur sur Facebook.

05:15 Airly explique quelque chose qui l’a énormément surprise à propos des AKB, c’est la présence de T-Shirts « Taiki Bansei » – expression signifiant que les grands talents arrivent tard à maturité (besoin d’éclaircissement sur ce point). Elle parle aussi d’une dizaine de fans réunis dès le premier jour qui étaient émus de pouvoir la rencontrer. Petit passage humoristique où le présentateur de Sumidari imagine et se moque ce que les fans français auraient pu dire, à la façon des ōendan super énergétiques.

07:20 Elle s’apprête à lire, mais on lui demande un peu de raconter ce qu’elle a appris à dire en français : merci, « pardon » qui s’apparente un peu à l’usage du « sumimasen », mais pas entièrement.

airlism-2014-07-14-lecture

07:50 Premier email en japonais de Fuku-chan, un de ses fans qui est assis juste derrière elle. Il lui souhaite un bon retour et félicite Komomo pour son anniversaire. Il dit qu’il a pu suivre sur son blog ce qu’elle a fait pendant son voyage. Il a beaucoup aimé son chapeau-oreilles de lapin sur les photos qu’elle a postées. Il est content qu’Airly ait pu rencontrer autant de monde à Japan Expo et avait l’air très heureuse.

08:45 Lettre de Moko, alors que Komomo commence à s’impatienter, elle reprend alors dans ses bras. Il remercie les fans français de l’avoir rendue heureuse et de lui avoir offert autant de cadeaux. Elle devient d’après lui une artist internationale. Il en profiter pour joindre des photos du ciel tourmenté au dessus de Tōkyō qu’il a faites pendant l’ouragan qui a menacé le Japon la semaine du retour d’Airly. Il s’interroge sur la présence d’OVNI ou d’une tornade (Tatsumaki, lit. « dragon enroulé ») dans le ciel. Airly n’y croit pas trop. Il y a également une belle photo de double arc-en-ciel. Airly dit également en avoir vu en France.

11:35 Deux emails de fans japonais (lus un peu rapidement…). Ils lui demandent notamment qu’est-ce qui change pour Airly après cette expérience de la scène internationale. Elle s’exprime alors sur le fait qu’elle a ressenti un rapport tout à fait différent avec les fans français vis à vis de sa relation avec les fans japonais. Elle a trouvé les français réservés, les garçon comme les filles. (Note : si quelqu’un peut aider à améliorer ce passage.

15:10 Message de Dorian. Elle explique qu’il s’agit d’un fan français de 16 ans rencontré à Japan Expo. Elle a été très touchée par cette rencontre, qu’il se donne du mal à apprendre le japonais et à communiquer avec elle en anglais aussi.

airlism-2014-07-14-komomo

16:20 Le présentateur demande à Airly si elle a également des filles parmi ses fans. Elle lui répond que oui, beaucoup, parfois même des couples. Elle a trouvé les filles extrêmement gentilles. Puis vient le message de Delphine, écrit en anglais. Elle demande si Airly a eu la possibilité d’aller voir d’autres artistes en live pendant Japan Expo. Éclats de rire, mais elle a visiblement du mal avec les messages anglais et ne répond pas à la question et passe la feuille à l’un de ses accompagnateurs pour qu’elle l’aide. Idem avec ma question (Est-ce qu’elle s’attendait à ce qu’elle a vécu en France, et quelle a été sa plus grande surprise) qui est passée aux autres.

18:10 Question de Benjamin ensuite, qui demande si elle a trouvé le public français plus expressifs que le public japonais. Airly raconte une anecdote à propos de sa venue à DisneyLand et que la présence de ses fans sur place (dont Benjamin) l’a bien aidée. Elle a trouvé le parc particulièrement cher.

20:10 Retour sur la question de Delphine, Airly dit qu’elle a vu Nogizaka46 et Yoshiki en live. Concernant ma question, elle dit que ce qui l’a le plus surpris c’est l’amour de tous les fans qu’elle a pu recevoir, ainsi que tout leur support. Elle a trouvé que Shokotan, Nogizaka46 et Yoshiki avait une proximité extraordinaire avec leur public français. Elle évoque le fait que Yoshiki a pu confier des choses plutôt personnelles lors de son showcase. Elle trouve que le public français est finalement assez réservé et respectueux, pas si différent du public japonais.

22:50 Elle parle ensuite de ses sorties en soirée. Elle a trouvé le climat français frais et plutôt humide (ndt : mais c’était un mois de juillet vraiment inhabituellement froid et pluvieux), qu’il y avait peu de monde en ville. Elle dit aussi savoir que la criminalité est plus élevée, mais elle a trouvé les gens très aimables. Elle parle aussi de la popularité extrême de la cuisine japonaise, et notamment des takoyaki (boulettes de pâte au poulpe). Elle explique que les gens boivent plus de café que d’alcool et que tout est extrêmement cher.

Le présentateur lui demande ce qu’elle a mangé sur place. Ce qui l’a marqué le plus ce sont les pommes de terre sous toutes ses formes. Elle explique aussi qu’on n’échappe pas au pain. Pas trop de viande comme c’est si cher. Elle dit qu’il n’y a pas de combinis (Convinience Store, petites épiceries typiques au Japon). Elle raconte une anecdote de Benjamin concernant des bentō mangés pour le hanami. Elle a été marquée par le fait que les gens aimaient boire le ryokucha avec du sucre (thé vert japonais traditionnel cultivé sur des surfaces ombragées). Elle trouve ça un peu dommage d’avoir aussi souvent mangé japonais, mais le comprend parce que les gens adorent ça.

26:40 Petit passage un peu flou où elle parle des habitudes télévisuelles des enfants (au Japon ou en France, je ne sais pas…)

27:40 Message d’Olivier en japonais. Elle explique qu’il est le « leader » de l’association, oups désolé Inès ! Elle parle aussi de sa famille très chaleureuse qu’elle a eu l’occasion de rencontrer. Dans sa lettre, il la remercie d’être venue en France et lui dit que ça a été un très grand bonheur de la voir, il ne l’oubliera jamais. Il dit qu’il a passé une semaine extraordinaire en sa présence et espère qu’elle reviendra en novembre, d’ici là il travaillera son japonais. Il veut l’accompagner dans toute l’Europe, y compris en Espagne où elle a de nouveaux fans. Il lui demande ensuite lequel de ses lives elle a préféré. Elle dit les avoir appréciés tous, c’est une décision difficile pour elle. Elle parle du Live House (de la Ferme Godier à Villepinte), où son public a pleuré pendant qu’elle a chanté une ballade (Contrast). (…)

Deuxième partie

(Traduction en cours, la suite est à venir)